SP_A0246

Le Masque.

Explication :
« Ce projet traite la question de l’identité par le biais du masque. Le masque vénitien, lors du Carnaval, autorise son porteur à changer d’identité. En se cachant derrière, il se conforme à ce que la société attend de lui, à ce qu’elle exige. Mais au fond, derrière ce masque, qu’y a-t-il ?
Ce projet se présente sous la forme d’une sorte d’album contenant deux photos. Comme les photos sont côte à côte, cela permet de les comparer, de voir plus facilement ce qui les différencie.
Le choix des couleurs froides crée une atmosphère calme, légèrement plombée, oppressante? Le blanc, le noir sont des couleurs sobres : le but de ces masques n’est pas de se faire remarquer, au contraire.
Le maquillage est assez représentatif des grandes dames du Moyen-Age : le teint pâle, une bouche minuscule dont le rouge tranche sur le blanc du visage ( sa petite taille rappelant par la même occasion la pudeur des femmes au sens où on leur apprenait à se taire plutôt qu’à parler ).
La robe, les gants sont sensés symboliser une tenue élégante de l’époque.
Sur la première photo, le fond est neutre, il peut s’agir de n’importe quel endroit, tandis que sur la seconde photo, les rideaux suggèrent un lieu plus intime, à l’intérieur, là où on peut retirer son masque.
Enfin, nous allons étudier la notion de masque. Sur la photo de gauche, la personne est déguisée, elle porte concrètement un masque. Sur la photo de droite, par contre, elle a retiré son masque … qui a laissé place à un second masque, peint sur la peau cette fois. Le fait qu’il soit fait à même la peau signifie qu’il fait partie intégrante de la personne. En réalité, on ne sait plus où se trouve la vérité. Où le masque s’arrête-t-il ? Où est la vérité ?

Posté dans par Izumi le 31 mars 2010 à 13 h 21 min.

Ajouter un commentaire

Article précédent:

Aucun commentaire

Laissez un commentaire dans le formulaire ci-dessous !


Laisser un commentaire